Le CLEMI

Carte du réseau des coordonnatrices et coordonnateurs du CLEMI

Accueil  >  Le Clemi  >  Ressources pour la classe  >  Rencontre avec un(e) journaliste : L’opération Renvoyé Spécial

Rencontre avec un(e) journaliste : L’opération Renvoyé Spécial

Imprimer la page

Renvoyé spécial est une opération organisée par la Maison des journalistes (MDJ) et le CLEMI, avec le soutien financier de Presstalis. Son but est de sensibiliser les lycéens à la liberté d’expression et au pluralisme dans les médias par la rencontre avec un/e journaliste réfugié/e politique en France.
Les inscriptions pour la campagne 2015/2016 sont clôturées. 

Les partenaires

La maison des journalistes (MDJ) accueille des journalistes contraints de fuir leur pays où ils sont gravement menacés en raison de leur métier. Grâce à la solidarité des médias français, La Maison des journalistes est une passerelle, un endroit où reprendre pied après les persécutions subies.
Presstalis est une société commerciale de messageries, contrôlée par les éditeurs réunis en coopérative. Ils distribuent, sur tout le territoire, l’ensemble des quotidiens nationaux et 75% des magazines.

Renvoyé spécial - séquences audio / vidéo

  • René Dassié, journaliste camerounais réfugié, accompagné de Darline Cothière (Maison des journalistes) et de Jérémie Demay (Reporters sans Frontières), a été accueilli le 12 mars au centre culturel du C2, à Torcy. À l’initiative du Clemi Dijon et à destination des enseignements de l’académie, il s’agit d’un temps de rencontres, de formation, de discussions et d’échanges autour du thème de la liberté de la presse.
  • Rencontre avec Alareny Bah, journaliste réfugié de Guinée-Conakry, au Lycée Jean Puy, à Roanne (69), le lundi 23 mars 2015.
  • Rencontre avec le journaliste syrien, Nabil Shofan, au Lycée Las Cases, à Lavaur (81), le mardi 24 mars 2015. 

Rustum Mahmoud,  journaliste syrien réfugié, rencontre des lycéens du lycée Blaise Pascal de Brie-Comte-Robert pendant la 23e semaine de la presse et des médias dans l’école.

durée : 4min56s, curiosphere.tv  

Témoignage de Soro Solo, jeune journaliste réfugié ivorien.

Durée : 3 min 44s, curiosphere.tv  

Modalités

POUR 2015-2016, vous pouvez vous pré-inscrire jusqu’au 2 octobre 2015

  • Les pré-inscriptions se déroulent jusqu’au 2 octobre 2015. Attention se préinscrire ne signifie pas que vous serez sélectionné.
  • La Maison des journalistes, sélectionne les candidats en fonction des disponibilités, vous prévient avant les vacances de la Toussaint et met en place la rencontre.
  • Les enseignants doivent faire signer une charte de droit à l’image aux parents des élèves participant afin de permettre la publication / diffusion de photos et vidéos produites lors de la rencontre.
  • Vous serez contacté seulement une quinzaine de jours avant la date de rencontre (si vous n’avez pas de nouvelle de la Maison des journalistes, veuillez prendre contact avec le coordonnateur CLEMI de votre académie).
  • Un travail préparatoire d’information doit être entrepris par les élèves qui vont recevoir le/la journaliste. Des contacts par internet ou téléphone auront lieu avant la rencontre entre la Maison des journalistes et l’enseignant. Une mise en contact entre le journaliste et l’enseignant sera fait afin de faciliter la rencontre entre les deux et/ou afin de vérifier le niveau de compréhension entre l’interprète trouvé par l’établissement et le journaliste, en amont de l’intervention.
  • Le jour « J » le/la journaliste passe une demi-journée dans le lycée avec les élèves.
  • Un représentant des enseignants et un représentant des élèves devront remplir le formulaire d’évaluation de la rencontre (une copie chacun) et l’envoyer à la MDJ.

Valorisation : La Maison des journalistes mettra en ligne, éventuellement, les documents écrits ou photo-audio-vidéo réalisés par les élèves et/ou par les enseignantes même ainsi que par les journalistes de la presse locale que les enseignants doivent se charger d’inviter. 

Consultez les archives de l’opération sur le site de la Maison des journalistes. 

Quelques conseils

  • Obtenez l’accord formel de votre chef d’établissement pour accueillir un/e journaliste dans le cadre de l’opération « Renvoyé spécial ».
  • Organisez la venue du/ de la journaliste : heure d’arrivée / départ, personne chargée de chercher le journaliste à la gare, personne chargée de la traduction, lieu d’hébergement, restauration, salle où aura lieu la rencontre, etc. (Aucun frais n’est à la charge de l’établissement, les frais de transport et d’hébergement sont pris en charge par la MDJ grâce au soutien financier de Presstalis partenaire de l’opération. Toutefois l’établissement peut prévoir un accueil café et éventuellement un repas à la cantine pour le journaliste et un accueil chez un enseignant de l’établissement).
  • Constituez une équipe pour l’occasion : élèves, enseignants, administration.
  • Élaborez un réel projet pédagogique en répondant aux questions : Pourquoi inviter un/e journaliste de la Maison des journalistes? Quel sera le thème, « l’angle » de cette rencontre?
  • Organisez des recherches sur le pays, mais procédez comme des journalistes : contrôlez soigneusement vos informations, recoupez-les, etc
  • Concevez un dossier d’information mais méfiez-vous des compilations indigestes de pages imprimées à partir d’Internet.
  • En relation avec le coordonnateur du CLEMI de votre académie, pensez à inviter, si possible, les médias locaux.

Respecter les objectifs et le cadre de Renvoyé Spécial

L’opération « Renvoyé spécial » n’est pas une tournée de conférenciers habitués à répéter mot pour mot un discours calibré dans un espace public. Il s’agit d’un témoignage d’un/e journaliste réfugié/e, demandeur d’asile devant des lycéens sur la liberté d’expression dans les médias.
Il semble parfaitement déraisonnable de vouloir « surutiliser » et épuiser le/la journaliste pour trois voire quatre classes dans la même journée suivie parfois d’un débat dans un autre lieu.
N’oubliez pas que certains d’entre eux ont été confrontés à des violences psychologiques et/ou physiques extrêmes et restent fragiles. La qualité des échanges doit toujours primer sur sa médiatisation. Comme l’ont prouvé les saisons précédentes, au-delà de 35 élèves, l’échange perd de sa qualité.

D’autre part, la situation précaire des journalistes explique que les enseignants connaitront la date de la rencontre et l’identité du journaliste qui viendra témoigner environ 15 jours avant la rencontre.

Lisez L’œil de l’exilé