Le CLEMI

Carte du réseau des coordonnatrices et coordonnateurs du CLEMI

Accueil  >  Le Clemi  >  Ressources pour la classe  >  Dossiers thématiques  >  Dossier Japon 2011

Dossier Japon 2011

Imprimer la page

Le 11 mars dernier, le Japon est soumis à un très violent tremblement de terre, puis ses côtes ravagées par un puissant tsunami, avant de voir l’accident d’une de ses centrales nucléaires menacer la population d’une forte exposition à la radioactivité. Ce triple cataclysme a un retentissement mondial que les médias, dès le début du séisme, entretiennent durant plus d’une semaine. Quelle image les radios, télévisions, presse écrite et réseaux sociaux sur Internet donnent-ils de la crise nippone ? Comment l’information a-t-elle circulé ? Et comment a-t-elle été reçue chez nous ? Ce dossier du CLEMI décrypte les points forts de la mobilisation des médias dans leur couverture de la catastrophe japonaise.

Une catastrophe minute par minute

Comment la nouvelle du séisme, puis du tsunami a-t-elle circulé lors de la première journée ? De la première dépêche au premier grand traitement dans les médias, la crise au Japon constitue le cas d’école d’un circuit de l’information désormais marqué par la réactivité des nouveaux médias et la surabondance des modes de production et de diffusion des images. Au « pays de Nikon et Sony », le séisme et le tsunami ont été suivis minute par minute par un grand nombre de caméras.

1. Sur la Toile
2. Focus : Lire une dépêche de l’AFP
3. Fiche élève : Premières images du tsunami

Montrer, témoigner

Les premières images déferlent sur les écrans. L’irrépressible besoin des chaînes de télévision de montrer et celui du téléspectateur de savoir se conjuguent dans une sorte de communion où l’emporte l’émotion brute. Quand les images peinent à dire plus que ce qu’elles sont, les mots viennent en renfort. La puissance des témoignages, ceux des journalistes ou ceux des amateurs qui vivent l’expérience, font eux aussi vivre la tragédie dans l’instant.

1.    Sur la Toile
2.    Focus : Lire une vidéo amateur du séisme
3.    Fiche élève : le témoignage d’une enfant

Expliquer, réparer

À l’irrationalité d’une triple catastrophe (séisme, tsunami, accident nucléaire) répond le besoin de comprendre les faits et leurs causes. À la sidération et l’émotion succèdent les tentatives de saisir avec distance et pédagogie le sens d’événements en apparence inintelligibles. Les médias mènent alors un combat contre les peurs archaïques. Mieux : ils engagent les débats nécessaires et tentent très tôt au Japon de réparer les liens distendus entre les gens.

1. Sur la Toile
2. Focus : Les images satellitaires avant/après
3. Fiche élève : Expliquer la catastrophe nucléaire dans L’Actu

Des images pour les médias

Comme pour toute catastrophe, les images affluent, terribles, sidérantes, émouvantes. Passé le temps du robinet à jet ininterrompu des chaînes d’information continue, les médias, notamment ceux de la presse écrite, doivent choisir celles qu’il conviendra de retenir.  À côté des flots permanents et souvent répétitifs des chaînes d’information continue, la presse écrite opère des choix sensiblement différents.

1. Sur la Toile
2. Focus : Comparer des unes de quotidiens
3. Fiche élève : La “Madone des décombres”

Une impression de déjà-vu

Les représentations du cataclysme du Japon appellent dans les médias d’étranges réminiscences. Le souvenir des précédents séismes qui ont frappé l’archipel ou celui des accidents nucléaires majeurs s’imposent comme par réflexe. Mais d’autres images sont invoquées et rapportent la catastrophe naturelle à un fait culturel, ce qui n’est pas sans susciter des interrogations sur le poids des stéréotypes dans les médias.

1. Sur la Toile