Le CLEMI

Carte du réseau des coordonnatrices et coordonnateurs du CLEMI

Accueil  >  Le Clemi  >  Ressources pour la classe  >  Décryptage

Décryptage

Imprimer la page

Cette rubrique réalisée par le CLEMI en partenariat avec l’INA vise à proposer une lecture et une interprétation d’archives télévisuelles. Les sélections font écho à l’actualité du moment, invitent à réfléchir à l’évolution d’un genre ou renvoient à l’anniversaire d’un événement majeur.

 

Les vœux présidentiels

Les vœux des présidents de la République, diffusés le 31 décembre à l’heure de la plus grande écoute, constituent un rituel quasi immuable. Lieu et décor ne varient guère. L’apparition à l’image du chef d’Etat lui-même s’accompagne d’un ton et d’une gestuelle propres à toucher les téléspectateurs. Ces allocutions sont aussi des discours de circonstance qui se veulent des appels à la cohésion nationale et des bilans dont la teneur politique est plus ou moins marquée en fonction de la conjoncture.

1. Une cérémonie rituelle

2. Un discours de circonstance

La figure de l’écrivain à la télévision

L’image de l’écrivain à la télévision s’est incontestablement transformée. Porté au firmament par un média naissant qui lui a donné un visage et un corps pour des téléspectateurs qui souvent ne le connaissaient pas, l’écrivain, au fil des émissions littéraires et culturelles, s’est bientôt plié aux exigences des plateaux ou s’est « sacrifié » sur l’autel du divertissement. Mais la télévision s’est-elle contentée d’enregistrer l’irrésistible modification de son statut au sein de la société, ou a-t-elle contribué de façon déterminante à sa dévalorisation et à sa disparition ?
Ce dossier de Décryptages revient sur cinquante ans de liaisons dangereuses entre l’homme de lettres et le petit écran.

1. L’hommage aux grands hommes

2. Du café au salon

3. Faire événement

Violence(s) à l’école

Le volet éducatif occupe une modeste part des journaux télévisés et les sujets qui lui sont consacrés ressortent souvent de faits-divers alimentés par l’expression de la violence.
Il est vrai que la thématique de l’affrontement se prête bien à l’écriture d’un reportage : elle renvoie à des antagonismes, s’appuie sur des témoignages et propose des représentations du conflit vécu dans le périmètre du collège ou du lycée. Cette couverture événementielle suscite bien évidemment d’autres sujets qui, a contrario, s’interrogent sur les modalités d’un dialogue entre les différents acteurs et suggèrent les moyens de parvenir à un apaisement. La parole est alors donnée aux éducateurs, psychologues et hommes politiques qui, chacun à leur manière, proposent des mesures dont la mise en œuvre et l’efficacité peuvent sembler, pour certains, inopérantes ou problématiques.

1. Représentations de la violence

2. Un dialogue difficile

3. Propositions

Le journal télévisé : Le présentateur

Dès son apparition un rôle clef est dévolu au présentateur : le lancement des sujets. La plupart du temps des journalistes et des spécialistes viennent le seconder. Aujourd’hui, il est l’homme-orchestre et le protagoniste du JT avec deux fonctions remarquables dans les JT des chaînes généralistes : baliser les grandes articulations du journal et assurer les transitions entre les sujets.

1. Son rôle

2. Sa personnalité

Le journal télévisé : La mise en scène

Le journal, dès son ouverture, est identifié comme tel par un générique et un sommaire qui témoignent d’une mise en scène au travers du choix d’un rythme, d’un habillage, d’un style propres à retenir l’attention du téléspectateur. De même, le plateau et son décor sont organisés pour faciliter la circulation de la parole entre le présentateur, ses invités, les journalistes sur le terrain et le public de la chaîne, lors du lancement des sujets.

1. Le générique

2. Le sommaire

3. Le plateau et son décor

Le journal télévisé : Le reportage

Un journal télévisé est composé d’un ensemble de sujets liés la plupart du temps à l’actualité, et déclinés sous plusieurs formes : brèves, interviews plateau, reportages. Le reportage, parce qu’il retrace en images l’événement, peut être considéré comme l’élément le plus représentatif du journal. Aussi proposons-nous d’analyser et de comparer les contenus de deux reportages sur un même thème, réalisés à deux époques différentes.

Lire la suite

L’immigration en France

Reflet (certes, imparfait) du corps social, la télévision s’efforce, à l’occasion, d’en éclairer les attentes et les représentations. Elle le fait le plus souvent sur le mode journalistique en proposant reportages et enquêtes sur des thèmes sensibles comme, par exemple, l’immigration. Ce thème se prête bien à des rappels historiques et des mises en perspective. Il justifie un travail sur le terrain dans les zones dites d’exclusion ou les quartiers à forte densité d’étrangers. Son traitement est indissociable d’une réflexion sur les représentations de nature raciste et les valeurs de respect et de tolérance.

1. La question de l’immigration

2. Immigrés dans la ville

3. Racisme, racismes

Les émissions de reportage

Complément des journaux télévisés dont le format court ne permet pas de mettre l’événementiel en perspective et de réfléchir, sous forme de dossiers, aux grands enjeux du moment, les émissions de reportage ont progressivement investi les tranches de prime time. Deux modèles les inspirent, Cinq colonnes à la Une, pour son journalisme d’enquête, et 60 minutes de CBS, qui inventa en 1968 le concept du « newsmagazine », adopté depuis par toutes les télévisions du monde. En cinquante ans, les émissions de reportage se sont multipliées et diversifiées sur les chaînes. C’est dire leur succès et la demande du public pour une programmation dite de « réel ».

1. Affichage

2. Ancrage

3. Les magazines de reportage

Le fait-divers à la télévision

Fait-divers, n.m. : événement du jour, ayant trait aux accidents, crimes et délits, qui n’ont pas de lien entre eux, et qui font l’objet d’une rubrique dans les médias. À cette définition, on pourrait ajouter deux traits remarquables : la singularité du fait-divers est relative, sa trame narrative quasi universelle. On pourrait aussi proposer une hiérarchie du genre. Il y a les faits-divers qui occupent le haut de l’affiche. La télévision les traite comme des feuilletons. On les associe à des voix célèbres. Ainsi, par exemple, les grandes affaires criminelles. Il y a les autres faits-divers, la majorité, que l’on classe dans la rubrique fourre-tout dite des « chiens écrasés ». Ils ont un air de déjà-vu et mettent en scène des anonymes. Ils intéressent les médias pour leur valeur anecdotique.

1. Enigmes

2. Chroniques et chroniqueurs

3. Faits-divers en tous genres

L’écologie en questions

Le dossier écologique occupe une place privilégiée dans l’agenda des médias d’information parce qu’il renvoie à des questions cruciales. Si ces questions sont aujourd’hui clairement appréhendées par l’opinion c’est en partie grâce à la télévision qui a contribué à éclairer la problématique environnementaliste : en servant de relais aux leaders historiques d’opinion, en pointant les enjeux écologiques, en faisant, avec l’aide des spécialistes, une évaluation des risques ; en suggérant, études de cas à l’appui, des ripostes aux dangers qui menacent l’écosystème de notre petite planète.

1. Enjeux écologiques

2. L’évaluation des risques

3. Contre-attaques

La construction européenne

Complexe et bureaucratique : c’est ainsi que l’Union européenne est parfois perçue. Son histoire, ses institutions, son mode de fonctionnement sont peu connus du grand public.
Pour permettre au citoyen de mieux comprendre le sens de ce grand chantier, la télévision a joué son rôle, depuis 1951, date de création de l’entité politique européenne : en expliquant l’Europe, en éclairant les raisons de ceux qui ont choisi de croire ou de douter et en s’attachant à rendre compréhensible les enjeux de l’intégration.

1. Les étapes de l’unification

2. Doutes et suspicions

3. Les enjeux de l’intégration